Les conseils pour réussir sa reconversion professionnelle ?

Les conseils pour réussir sa reconversion professionnelle ?

Pratiquée par de nombreuses personnes actives, la reconversion professionnelle leur permet de travailler dans un tout autre domaine de métier. Si les raisons sont nombreuses, on retiendra celle qui anime la plupart des reconvertis : l’adaptation à l’évolution économique et sociale. Mais voyons de plus près comment réussir sans se tromper dans sa reconversion.

La reconversion professionnelle : coup de tête ou désir d’avoir une meilleure vie ?

D’après les études dévoilées par l’AFPA au sujet du changement de métier, plus de 50 % des actifs ont matérialisé leur décision et 65 % d’entre eux ont affirmé être épanouis professionnellement. 35 % des personnes qui n’ont pas encore tenté l’expérience envisagent de changer de profession l’année à venir. Pourquoi un tel engouement ?

Plusieurs raisons peuvent pousser une personne à vouloir changer de métier. D’abord, le simple fait de postuler dans une autre entreprise ne suffit plus, car chez X comme chez Y, le même rythme est au rendez-vous. Cette situation est souvent le fruit d’un mauvais choix de métier dit « toxique ». Toxique, dans le sens où le métier soumet le travailleur à un état continuel de stress, l’empêchant alors de vivre paisiblement.

Le désir de changer de carrière se fait également sentir lorsque le salarié perçoit que son travail est non reconnu ou que le domaine où il exerce n’a plus d’avenir. Ainsi, la reconversion professionnelle vient à bout après constatation et mûre réflexion et rarement sous un coup de tête.

Les différentes étapes à franchir pour aboutir à une nouvelle profession

Vous avez songé à une réinsertion professionnelle, voici les étapes que vous devez suivre afin de trouver votre nouvelle voie.

1- Le constat

Le constat consiste à repérer le besoin de changer de carrière. Il naît souvent d’un déclic qui peut prendre la forme d’un mal-être au travail, d’un ennui, d’une perte de sens ou encore d’une envie d’avoir une meilleure vie sur le plan financier. Une fois que le besoin est repéré, il vous conduit indubitablement à la recherche d’une solution, dont le changement de profession.

2- L’évaluation des compétences

Évaluez vos compétences et dressez un bilan afin que vous sachiez ce que vous savez déjà faire, ce qu’il y a encore à apprendre. Si, par exemple, les chiffres vous intéressent ou si vous songez à vous initier dans les métiers de la production et de la gestion, une formation excel est de mise.

3- Le test des métiers

Ce test consiste à déterminer les métiers qui peuvent correspondre à vos capacités. Cette étape est une ébauche d’idée de votre futur emploi. C’est à ce stade aussi que vous allez analyser les métiers qui recrutent et qui peuvent vous intéresser. Pour trouver le fameux job, vous devrez changer votre regard tout en étant réaliste.

4- La détection des éventuels freins

Ce qui peut vous freiner dans votre décision de changer de métier est avant tout le doute. Doutiez-vous de vos compétences ? De votre disponibilité ? Du soutien de votre entourage ? Comme la réintégration professionnelle n’est pas facile, vous devez éclaircir vos doutes en osant franchir le pas, en effectuant quelques sacrifices à condition qu’ils ne nuisent pas à votre entourage. Une reprise d’études peut être bouleversante au sein de la famille, donc engagez une discussion pour rechercher ensemble des solutions.

5- La concrétisation du projet

Tout le monde vous encourage dans votre reconversion professionnelle, vous avez trouvé le métier qui vous plaît, il ne vous reste plus qu’à concrétiser votre projet en dressant un plan d’actions efficaces. Cette étape vous permet également de choisir la meilleure transition. Allez-vous démissionner ? Entamer une rupture conventionnelle ? Prendre un congé pour création d’entreprise ou accéder à un CIF ?

6- Le financement de la réinsertion professionnelle

Si vous n’avez pas opté pour le CIF (Congé Individuel de Formation) ou le CPF (Compte Personnel de Formation), le fait d’être au chômage vous pousse à vous tourner vers d’autres solutions de financement. Pôle Emploi est un des organismes à financer des formations en vue d’une reconversion. D’autres dispositifs vous sont ouverts en fonction de votre situation actuelle (démissionnaire, auto-entrepreneur…)

Place aux formations !

Formation ProfessionnelleEntre le commencement de la formation et le lancement du nouveau métier, le temps va dépendre de vous et du choix du secteur vers lequel vous dirigez.

À titre d’exemple :

  • si vous rêvez de devenir enseignant, il vous faut préparer et passer le concours du CAPES. La durée du stage pour les nouveaux recrus est de 1 an.
  • si vous souhaitez devenir un coach sportif, comptez au minimum 600 heures d’apprentissage.
  • si l’envie de devenir un webmaster vous tente, comptez 2 mois de formation minimum
  • si vous êtes salarié et que vous ne maîtrisez pas bien les logiciels bureautiques, optez pour une formation bureautique professionnelle.

Si vous vous lancez dans une reconversion professionnelle, ayez le goût du risque, soyez créatif et soyez prêt aussi bien financièrement que mentalement pour changer de vie.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.