Peut-on réellement être mauvais en langues ?

Peut-on réellement être mauvais en langues ?

Pour apprendre une langue étrangère, certaines personnes sont meilleures que d’autres. Pourtant, elles ne sont ni des créatures à part ni des êtres supérieurs. Elles se trouvent simplement une bonne motivation pour le faire et se mettent dans de bonnes conditions pour parvenir à leur fin. Tout le monde peut apprendre une langue étrangère. Si vous souffrez le martyre, c’est qu’il y a un problème à un niveau. Mais, peut-on réellement être mauvais en langues ? Quelles sont les raisons qui expliquent les difficultés que rencontrent certaines personnes ? En plus de français, n’est-il pas judicieux de maîtriser une deuxième langue pour se créer des opportunités d’emploi ?

Pourquoi apprendre une langue étrangère comme l’anglais ?

Aujourd’hui, être bilingue ou polyglotte est nécessaire pour élargir ses opportunités d’emploi et réussir sa vie professionnelle. La plupart des professions et postes demandent des compétences en anglais, car c’est la langue internationale des affaires. Elle est parlée dans au moins 75 pays, soit une population totale de plus de 2 millions de personnes. Pour réussir ses études, la performance en anglais peut peser énormément dans un dossier pour l’université.

En entreprise, mettre en avant sa connaissance de l’anglais permet de se démarquer des autres candidats lors d’un test de recrutement. Dans certaines organisations, être limité à la communication internationale est un obstacle à une promotion ou à l’évolution de votre carrière.

Une méthode d’apprentissage inadaptée ?

Dans certains pays, le système éducatif privilégie l’apprentissage des langues étrangères par cœur. Pourtant, cette méthode ne fonctionne pas avec tous les apprenants. Mémoriser les structures grammaticales et les listes de vocabulaire reste une corvée pour certains. C’est la raison pour laquelle ceux-ci sont mauvais, ou plutôt, pensent qu’ils sont mauvais. Il suffit de trouver la bonne méthode pour faire des progrès durables en langues.

Apprendre les bases de l’anglais est indispensable

Apprendre cette langue internationale est une opportunité de mieux comprendre le monde qui nous entoure et de s’ouvrir l’esprit. Mais quel est l’âge idéal pour apprendre une langue étrangère ? Il n’existe pas d’âge. Tout le monde est capable de le faire, bien que les enfants aient plus de facilités. Vous pouvez commencer n’importe quand : il suffit de s’appuyer sur de bons cours et d’apprendre les bases.

Parmi les choses que l’on fait au quotidien qui sont à connaître, savoir comment lire une date en anglais américain et britannique est l’une des bases quand on travaille avec le web par exemple. Cela vous permet de vous repérer dans le temps, d’éviter les erreurs de datation et même de programmation informatique. Le fait que les anglophones inversent la position du mois et du jour dans la date par rapport aux francophones peut être déroutant au début, et mener à de sérieux malentendus dans le monde professionnel.

parler anglais

Les blocages psychologiques

Vous essayez d’apprendre une langue étrangère depuis des années, mais vous avez l’impression de stagner ou de régresser ? Si oui, cela est sans doute dû à un manque de motivation. Il peut également s’agir de blocages psychologiques ou encore d’autres raisons évoquées dans cet article. Pour apprendre une langue, il faut y mettre du cœur et de l’envie. Mais, il faut surtout des leçons bien structurées avec des professeurs qualifiés.

En réalité, personne n’est mauvais en langues. Les gens pensent qu’ils le sont parce qu’ils ont des blocages psychologiques : ils sont persuadés de ne jamais y arriver. Cela est sans doute dû à une mauvaise expérience en cours de langues au collège, au lycée ou à la fac. De peur de mal prononcer un mot et d’être moqué en public, on préfère se taire. Naturellement, ce genre de situation vous pousse à rester dans votre zone de confort.

Pour apprendre, il y a un élément essentiel à prendre en compte : la répétition. Elle aide à mémoriser les acquis. Par exemple, vous pourrez revoir les mêmes structures à intervalles réguliers, en prenant soin de les noter dans un calepin. C’est un bon complément à un cours en ligne avec un professionnel.

Le manque de motivation

Selon les scientifiques, les personnes bilingues ont des capacités cognitives supérieures à celles des monolingues. Ceux-ci sont non seulement plus créatifs, mais ils possèdent également une grande flexibilité intellectuelle. Toutefois, la maîtrise de cette langue passe nécessairement par l’apprentissage d’une bonne prononciation, essentielle pour vous faire comprendre.

Est-il possible d’être bon en langues lorsqu’on n’est pas motivé ? Peut-on apprendre facilement être bilingue si l’on n’a pas d’objectifs précis ? Non, sans doute. Vous devez trouver une motivation afin de prendre du plaisir lors de l’apprentissage. Par exemple, si vous voulez apprendre l’anglais, posez-vous la question de savoir ce qui vous motive :

  • Vous aimez regarder les films en anglais ?
  • Vous aimez la culture anglo-saxonne ?
  • Vous désirez vivre en Angleterre ou en Amérique ?
  • Vous avez envie de comprendre les paroles de vos chansons préférées ?

La motivation vous rendra plus enthousiaste et vous aidera à tenir sur le long terme.

Une mauvaise mémoire

Peut-on être bilingue ou polyglotte lorsque l’on a une mauvaise mémoire ? Sûrement pas. Si vous n’arrivez pas retenir les éléments de la langue, alors vous risquez de souffrir le martyre. Vous aurez beau apprendre, le lendemain vous aurez tout oublié. Avoir une bonne mémoire rend l’apprentissage plus facile. C’est la raison pour laquelle certaines personnes sont meilleures en langues que d’autres. Toutefois, si votre mémoire vous joue de mauvais tours, essayez d’utiliser des techniques d’apprentissage qui vous conviennent.

apprendre l'anglais

Une mauvaise capacité d’écoute et une tendance à négliger l’oral

Entre l’oral et l’écrit, il y a généralement un monde. Bien écrire une langue ne permet pas automatiquement de bien la parler. En cours de langues, le premier de la classe n’est pas forcément le meilleur à l’oral. Dans la rue, les gens ne s’expriment pas vraiment comme ils écrivent. À l’oral, on utilise souvent des termes et expressions qu’on ne retrouve pas à l’écrit.

Pour comprendre le fonctionnement d’une langue, vous devez d’abord garder un contact permanent avec celle-ci. Ensuite, vous devez écouter attentivement tout ce que vous entendez. Par exemple, si vous voulez apprendre l’anglais, efforcez-vous d’écouter de la musique à longueur de journée, réciter les paroles de vos chansons préférées et regarder des films en VO (version originale) en anglais. Si c’est le japonais qui vous intéresse, par exemple sur Japan Foundation, vous avez la possibilité de visionner des vidéos tournées au Japon et qui racontent l’histoire d’une étudiante. Cela vous permet non seulement d’apprendre les expressions courantes, mais aussi de découvrir la culture nipponne.

Avoir des difficultés en langue n’est pas une fatalité. On peut y remédier. Mais, renoncer à apprendre une langue étrangère à cause des problèmes cités plus haut est une erreur à ne pas commettre : être bilingue ou polyglotte présente de nombreux avantages professionnels et personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.