Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

Toute personne qui souhaite devenir diagnostiqueur immobilier doit, depuis 2007, disposer d’une certification dans le domaine, en plus d’une formation initiale en technique de bâtiment. À partir de 2019, cette certification n’est pourtant accordée qu’à ceux qui justifient d’un niveau au moins bac + 2 en technique du bâtiment ou d’une expérience de 3 ans dans le secteur.

Qu’est-ce qu’un diagnostiqueur immobilier ?

Le métier de diagnostiqueur immobilier n’existait pas depuis toujours. Il est assez récent, car n’est apparu que vers la fin des années 90 et n’a cessé d’évoluer depuis. Comme son nom l’indique, il se spécialise dans le secteur de l’immobilier, plus précisément dans les normes de construction. Il fait en sorte que celles-ci soient respectées dès les transactions immobilières et pendant la construction ou la rénovation du bâtiment. Le diagnostiqueur immobilier effectue pour cela plusieurs recherches et diagnostics, certains obligatoires, d’autres facultatifs, mais qui permettent d’assurer la fiabilité des lieux tant en matière de sécurité qu’en termes de santé. En savoir sur le diagnostic immobilier avec le site www.diagnostic-expertise.com.

Quant à ses devoirs durant la pratique de sa profession, le diagnostiqueur immobilier doit être impartial en ne dépendant pas des parties qui font appel à ses services. En effet, il ne doit en aucun cas ménager personne et doit faire preuve de transparence dans l’exécution de son travail. Il doit ainsi souscrire à une assurance de responsabilité civile qui va couvrir les éventuelles conséquences fâcheuses relatives à sa profession. Au cas où le diagnostiqueur immobilier ne respecte pas son devoir d’impartialité, il risque des sanctions pénales sous forme d’amendes.

Travaillant aussi fréquemment sur terrain qu’en bureau, le diagnostiquer immobilier utilise des appareils techniques spécifiques pour effectuer ses diagnostics. Il se déplace ainsi souvent selon l’emplacement des chantiers à diagnostiquer.

Les tâches d’un diagnostiqueur immobilier

Le diagnostiqueur immobilier a pour devoir de trouver et identifier les risques sanitaires et environnementaux qui peuvent exister dans une maison ou un bâtiment en construction ou en rénovation. Voir les diagnostics obligatoires pour la vente d’un bien. Pour cela, il doit diagnostiquer la totalité de l’infrastructure dont :

  • Le DPE, consommation énergétique
  • L’électricité,
  • Le gaz,
  • L’Amiante,
  • Les Termites,
  • L’état parasitaire,
  • Accessibilité…

En prélevant des échantillons de matériaux utilisés sur le chantier, des poussières, de l’eau et autres pour les analyser, il arrive à vérifier entre autres le taux d’amiante ou de plomb existant sur les lieux. Il se charge aussi d’effectuer des calculs de superficie pour le diagnostic Loi Boutin ou Loi Carrez.

Au diagnostiqueur immobilier également d’établir le Dossier de Diagnostic technique qui renseigne sur l’état du bien dont ses supports, structures et métrés. Il doit rédiger le rapport de diagnostics selon la réglementation en vigueur et les consignes de la Direction technique. Il fait de même pour la réalisation des plans des locaux et conseille sur ce qui doit être effectué pour pallier la présence de certaines matières toxiques. Enfin, le professionnel doit travailler de manière à répondre aux questions et attentes de ses clients, sur ce qu’il doit faire pour rendre correctement viable leurs biens immobiliers, quel que soit leur usage.

Les étapes pour devenir diagnostiquer immobilier

Comme dit en haut, pour pratiquer le métier de diagnostiqueur immobilier, il faut disposer d’un bac+2 en technique de bâtiment. Différentes formations permettent ensuite de le devenir, ponctuées chacune d’une certification qui permet d’exercer les différentes missions relatives au DDT ou dossier de diagnostic technique.

Ces formations sont délivrées par divers organismes privés ou publics, leur durée variant d’une thématique à une autre. D’autres diplômes existent également et qui permettent de confirmer sa formation ou son expérience par une certification professionnelle de niveau 2, 3 et 4. Celles-ci sont enregistrées auprès du RNCP ou Répertoire national des Certifications professionnelles.

Il faut ainsi noter que quelques semaines de formation ne suffisent pas pour acquérir ces connaissances techniques et pratiques. C’est pourquoi il importe de les compléter par d’autres supports d’information comme la Veille législative, réglementaire et normative de DiagActu par exemple. Des organismes accrédités par le Cofrac peuvent aussi délivrer des certifications valables pendant 5 ou 7 ans sur les compétences théoriques et pratiques du diagnostiqueur immobilier ainsi que sur ses connaissances des évolutions techniques, législatives et réglementaires du secteur.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.